8 mai 2017

Un Shocks en solo

Les Shocks vont cette année encore participer à plusieurs courses d’endurance. Parmi elles, la K’Roll Race, course de 6 heures se déroulant sur le mythique circuit moto Carole. Cette course est majoritairement réalisée en équipe, en relais. Mais la catégorie solo existe elle aussi : le coureur roule seul pendant les 6 heures.

Pour la première fois, les Shocks inscrivent un participant dans cette catégorie. C’est Vincent qui qui va relever le défi.

Bonjour. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour. Vincent aka Belzebuth, pensionnaire des Shocks depuis 4 saisons maintenant. Jeune quadra qui prend un plaisir fou à rouler.

Le roller est un sport dans lequel les disciplines sont très variées : Comment es-tu arrivé à l'enduro ?

Il y a à peu près 1 an, jour pour jour, j’ai intégré la team des 24h du Mans et j’ai commencé à rouler avec tous mes potes (Philou, Ingrid, Marie, Aziz, Marielle, Gwen, Denis… pardon à ceux que je n’ai pas cité mais le cœur y est) et j’ai pris un plaisir immense à l’entrainement et sur les courses. Nous avons continué à rouler régulièrement tout l’été et c’est là que l’envie de rendre les sorties plus « sportives » est arrivée, et la mise en place d’un entrainement plus orienté performances.

Cette année est une grande première pour toi puisque tu te lances dans une course en solo. Peux-tu nous en dire plus sur cette course ?

Il s’agit de la K’Roll Race, qui est sur un format de 6h sur un circuit fermé (le circuit Carole). C’est la première participation des Shocks à cette course. La boucle fait 2km sur un tracé assez sinueux avec un léger dénivelé.

Et comment l'idée t'est venue ? Pas trop stressé de sauter le pas ?

Alors ça me trottait dans la tête mais ce n’était pas prévu à l’origine. Comme nous sommes nombreux (4 équipes de 5), je pensais mettre une équipe (la mienne) avec un défi de performance par rapport aux autres équipes, jouer un peu la gagne, et nous avons eu une 21e candidature que je ne pouvais pas refuser (une de mes potes citée plus haut) et à qui j’ai laissé ma place dans l’équipe. Et j’ai sauté le pas pour me lancer en solo. Même sans moi, l’objectif de l’équipe 1 est toujours valable ;-)

Il y a un peu de stress bien sûr : est-ce que je vais pouvoir la finir est la première chose qui me vient à l’esprit, et surtout dans quel état je vais terminer ;-)

Concernant cette course, comment prévois-tu son déroulement ?

Avec du soleil déjà, et pas trop froid si possible :-D. Déjà il faudra que je parte de façon modérée : si je suis mes copains qui font du relais, je ne vais pas tenir sur la distance. Je vais faire des pauses, je pense qu’un format du type 50-55mn de roulage pour 5-10mn de pause est pas mal. Ça me permet de prendre peu de boisson sur moi et de m’arrêter régulièrement pour faire le plein. Comme ça je mixe, petit ravitaillement en roulant et gros à la pause.

Comment te prépares-tu physiquement ? Comme une course relais classique ou as-tu une approche différente ?

J’ai une approche un peu différente et l’entrainement est plus intensif. J’ai entrainé mes compagnons de route sur des sessions où on roule 1h à 1h15 non-stop sur un petit circuit routier de 550m, chacun à son rythme, pour développer l’endurance. On fait également des fractionnés pour le cardio sur ce même circuit. Quelques sorties roulage en ville également avec entrainement spécial cote mais le trafic routier ne nous facilite pas la tâche malheureusement.

On se rend compte que le renforcement musculaire que nous avons fait en hiver est très bénéfique, nos cuisses nous disent merci, et il sera reconduit l’année prochaine c’est certain.

Actuellement j’essaye de maintenir 3 sessions d’entrainement roller par semaine, en plus du samedi matin : 2 avec les Shocks si possible, et j'ai depuis peu intégré un groupe, grâce au CE Airbus, qui s'entraine le lundi midi et qui est spécialisé dans les marathons rollers et les (ultra) longues distances comme le Roll'athlon et la TransLandes. Le niveau est élevé (-1h30 sur un marathon) et j'espère apprendre beaucoup avec eux, surtout le geste technique qui est spécial. J’espère bien faire profiter les Shocks de mon expérience ensuite.

Je complète le roulage par un peu de CAP.

Et psychologiquement ?

Je sais que je peux compter sur les copains qui seront présents et ça c’est énorme, je sais que je ne serais jamais seul sur la piste, j’en croiserais toujours au moins un.

Cette course est un bon test pour me situer et jauger mes capacités, les prochaines étapes sont les marathons et les courses longues distances comme le Roll’athlon, et l’ultime, les 24h du Mans en solo :-)

Mais chaque chose en son temps : pour celle là, j’ai comme objectif de faire 50 tours (100km) et surtout la terminer en un seul morceau.

Merci, et très bonne course à toi !

Merci

  • Articles associés

  • 01 05

    Retour TNP

    • Evenement

    Les jeunes poussins ont cette année encore participé au Tournoi National Poussin qui se déroule en ouverture des carrés finaux de la Coupe de France.

    En savoir plus